Les chroniques de l'Antemonde

Forum du module de jeu Neverwinter Nights
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques du manouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FLWL

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 23/11/2013
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Les chroniques du manouche   Dim 12 Jan - 1:06

Avi le manouche, un bohémien rieur au grand cœur, un foutu gitan et bien plus encore...



(Un grand merci à Suna pour ce portrait)

Représentation la plus fidèle du manouche.


Généralités du personnage :


  • Surnom : Avi
  • Prénom : Avieno
  • Nom : Altarembor
  • Race : Humain
  • Ethnie : Gitan
  • Origine : Luskan
  • Âge : Trente-neuf ans
  • Taille : 6 pieds
  • Poids : 185 Lbs
  • Yeux : Bleus
  • Cheveux : Bruns
  • Divinité : Valkur
  • Profession : Prêtre
  • Domaines : Air, Protection
  • Alcool préféré : Rhum (très important)
  • Signes particuliers : Couvert de tatouages presque entièrement, relativement musclé, une cicatrice sur le visage qui traverse son œil gauche aveugle.

  • Descriptif intégral des tatouages :


    1. Bras gauche : Sur son épaule est tatoué un pavillon noir pirate, plus bas sur le biceps dansent deux femmes nues dans des postures très équivoques. Sur l'intérieur de son avant bras, il y a quatre cartes représentant les reines et sur la partie extérieur ce n'est pas un tatouage, mais un marquage au fer rouge représentant la lettre "P".

    2. Bras droit : Sur le biceps droit une bourse en train de se vider de pièces dans une main squelettique. Sur l'avant bras droit le visage d'une jeune femme se prénommant Angela au vue de l'inscription figurant au dessus.

    3. Torse : Au niveau de chaque clavicule est tatoué une tête de chat portant un haut de forme et un nœud papillon, l'un fumant un cigare l'autre souriant à pleines dents de façon carnassière. Sur tout le pectoral droit, est tatoué une gigantesque pieuvre dont les tentacules remontent jusqu'au cou et l'épaule et descendent jusqu'à la ceinture. Sur la partie gauche de son ventre est représentée de profil une femme aux traits enchanteurs, d'une rare beauté. La femme est en partie encapuchonnée et tend une main droit devant elle.

    4. Pelvis : La légende raconte qu'il aurait un tatouage "Bienvenue à bord" sur le sexe, mais cela reste à prouver.

    5. Dos : Dans le haut du dos sur toute la largeur un tatouage représentante une bonne vingtaines de personnes, probablement des gitans qui sont en train de sourire, leurs regards étant porté plus bas sur le dos où est représenté un jeune enfant avec les traits d'Avi bien ses premières années, le petit bonhomme sourit à pleines dents en tendant les mains de chaque côtés. Alors qu'à gauche un marin marche sur une vague en tendant la main vers l'enfant et à sa droite c'est un nomade qui marche sur du vent en tendant la main vers le petit. Représentations artistiques du dieu Valkur et de l'autre dieu Shaundakul.

    6. Jambe droite : Un seul et unique tatouage recouvrant tout le mollet, représentant un masque de guerre tribal typique de la région de Chult.

    7. Jambe gauche : De nouveau un seul et unique tatouage, il s'agit là d'inscriptions en Kara Turien, les glyphes étant disposées sur trois colonnes, la signification reste un mystère pour beaucoup.



_________________
Avi, From Luskan with love !


Dernière édition par Romulus le Mar 28 Jan - 22:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FLWL

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 23/11/2013
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les chroniques du manouche   Mar 28 Jan - 22:55

Quelques mots dans un journal que tient Avi.

Journal du Capitaine, entrée 1

J'ai souvent pris le temps de tenir mon journal lorsque j'étais en mer, mais jamais quand j'étais à quai. Mais ici c'est différent, le temps ne passe pas et pourtant nous avançons, si je ne consigne pas mes pensées quelque part je crains de les oublier avec le poids des années. C'est pourquoi je vais m'adonner à ce petit exercice d'écriture de façon régulière. Un regard dans le passé, pour mieux voir le présent.

Il faut que je raconte mes journées par ici, c'est dommage de commencer par là, mais je n'ai pas fait exprès de faire coïncider le début de mon journal avec cet événement, mais hier je me suis retrouvé à poil en pleine ville. Je sortais à peine de ma barque, qu'une araignée géante sortie tout droit des abysses se jette sur moi et ziioup, je me retrouve le sifflet à l'air. Dit comme ça, c'est tendancieux mais on s'en fiche. Cela me rappel quand j'étais gamin, vers mes dix ans. Grand mère ne voulait surtout pas que l'on joue dans la sortie d'égout de Luskan, mais c'était une vraie mine d'or pour des gamins, on trouvait de tout pour passer le temps, il faut dire qu'à cet âge là on a besoin d'un rien pour s'amuser. Quoiqu'il en soit, j'avais passé l'après midi là bas à jouer avec des amis, mais voila qu'au moment où le soleil déclinait, signal pour moi me rappelant qu'il fallait que je retourne à la roulotte. Un énorme rat déboule de l'obscurité des égouts et se jette sur moi, j'ai bien failli y laisser la vie ce jour là, mais en me débattant j'ai réussi à m'enfuir mais j'étais tombé dans le canal d'évacuation, c'était certain... Grand mère allait comprendre que j'avais désobéi et mes fesses allaient découvrir de nouvelles couleurs. Je n'ai rien trouvé de mieux que de me séparer de mes habits avant de me baigner puis de rentrer à poil au campement en prétextant que des jeunes de Luskan m'avaient dépouillé, ahah, j'étais con quand même. Mais en définitive, ma véritable mésaventure était resté inconnue de Grand mère, du moins c'est ce que je croyais. Cette sorcière savait tout, mais jugeait que la honte que j'avais eu à devoir revenir à poil était déjà une bien bonne punition.

Je ne sais pas trop pourquoi j'écris cette anecdote, mais il ne faut rien oublier, alors je vais tout raconter. Pour en revenir à aujourd'hui, mis à part cette mise à nue, c'est la perte d'un autre habit qui m'a perturbé, le sortilège qui cachait mon handicap oculaire a disparu à cause d'une de ces créatures, je ne peux plus échapper au regard des gens, il va falloir que je fasse preuve de calme et qu'il ne me vienne pas l'envie de leur faire la même cicatrice quand ils me fixeront avec un air désolé... Que je hais l'hypocrisie et la pitié des gens, mais il faut faire avec ces faux semblants.

_________________
Avi, From Luskan with love !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FLWL

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 23/11/2013
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les chroniques du manouche   Mar 4 Fév - 11:09

Quelques mots dans un journal que tient Avi.

Journal du Capitaine, entrée 2

Cela fait quelques jours que je n'ai pas pris le temps d'écrire, j'ai un peu de mal à me concentrer, le scorbut me fait un peu plus souffrir ces derniers temps, j'arrive toujours à traiter les symptômes mais les agrumes ne sont plus aussi efficaces qu'à l'époque, je sais bien que ce mal est un poids que tout prêtre du Capitaine doit porter pour pouvoir l'infliger à ses ennemis, mais il est particulièrement pesant actuellement. Je compte peut être essayer de faire des infusions avec des zestes de citron et d'orange pour calmer la maladie.

Je me souviens la première fois que j'ai été frappé par ce mal, c'était quand j'avais dix neuf ans, j'avais embarqué depuis trois mois sur le navire pirate du Capitaine Delrion, les attaques et combats étaient intenses et je jubilais les premiers temps, mais rapidement les premières carences dues à la mauvaise alimentation firent leur apparition. Au début la fatigue était surmontable, mais j'étais le plus jeune, je n'avais pas le droit à autre chose de que la viande séchée. Le calvaire dura pendant encore un mois complet, j'étais alors au bord de la mort, mes dents ne tenaient plus et le fait de croquer dans un bout de viande était une souffrance sans nom. Je n'en veux pas au capitaine de m'avoir balancé à la flotte une fois arrivé au port d'Eauprofonde, j'étais déjà mort de toute manière et ils auraient du expliquer à la garde le pourquoi du comment ils avaient un cadavre à bord et prendre le risque qu'ils portent trop leur attention sur le navire et n'en vienne à découvrir que c'était un vaisseau au pavillon noir. Pour en revenir à moi, il m'avait mis à la flotte, j'aurais du m'arrêter là mais ma chance gitane ou la main invisible de grand mère -je la soupçonne d'influer plus qu'elle ne le prétend sur ma vie- fit qu'un vieux prêtre du Capitaine assista à la scène pendant qu'il pêchait paisiblement sur les rochers. Il n'était plus en âge de faire cela, pourtant il se jeta à l'eau et vint à mon secours, je n'ai que peu de souvenirs de la scène, je me souviens juste avoir ouvert les yeux une fois dans le sable et lui avoir demandé "Pourquoi ?".

La réponse le fit sourire mais il ne m'apporta pas la réponse ce jour là, tout comme je ne l'a coucherais pas sur le papier aujourd'hui. Un voile de ténèbres enveloppa ma vision et de nouveau l'inconscience me gagna, ce n'est que trois jours plus tard que je repris connaissance, affaibli mais encore en vie et à ma grande surprise, mes dents allaient mieux, j'avais même récupéré les manquantes. Ce vieux pêcheur était un soigneur talentueux qui m'inspire encore aujourd'hui... Je continuerais ce récit plus tard, j'ai des choses du présent à écrire maintenant, avant que l'envie d'écrire ne me quitte aussi rapidement qu'elle m'est venue.

J'ai que trop longtemps posé mes fesses sur mon banc ou à la taverne, il est grand temps que je reprenne mes traversées et les explorations des nouvelles îles. Je ne voudrais pas décevoir Tsarov, lui qui veut voir mon potentiel magique exploser et ma hargne m'envahir. Le premier point se réalisera, néanmoins en ce qui concerne le second... Je ne suis pas sujet à la noirceur, mon cœur est libre et le vent souffle en son sein. Je fais le mal quand il est nécessaire tout comme je fais le bien quand il doit être fait, je ne pense pas que tout soit blanc ou noir en ce monde. Mon âme n'est pas sujette aux miasmes de la corruption, comme elle ne l'est pas à la lumière salvatrice. Le comte sera déçu, peut être, mais en définitive je ne serais qu'un adversaire bien plus redoutable car déterminé et en rien dominé par mon cœur. Cœur qui se porte à merveille ces derniers temps, je dois l'avouer, cette barde me plait et elle est un baume apaisant à ma morosité, je ne me lasse pas de l'avoir à mes côtés pour discuter ou simplement la regarder, elle ne trouble pas que mon esprit, mais j'aime ça. Oh ! En parlant de corruption du cœur et de troubles, je dois avouer avoir quelques inquiétudes au sujet de l'Ilmateri, son discours est bien plus calme et dominé par son esprit, un peu comme moi. Ce qui n'est en rien rassurant, seuls les prédateurs peuvent juste penser, si il continue de s'engager dans cette voie, il se tracera un chemin vers la noirceur. Comme je le dis souvent, il vaut mieux bien faire le mal, que mal faire le bien. Le mal le plus pernicieux n'est pas le plus théâtre, c'est celui qui prend la forme du bien et corrompt les âmes charitables en les aveuglant par de fausses certitudes.

Comme toujours, je ne m'occuperais de son cas que si il se trouve sur mon chemin, je ne lui dispenserais plus mes conseils si il ne les cherche pas. Chacun doit trouver sa voie, bien ou mal m'importe peu, je ne veille qu'à mes biens et au bien des miens.

_________________
Avi, From Luskan with love !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FLWL

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 23/11/2013
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les chroniques du manouche   Jeu 6 Fév - 11:53

Quelques mots dans un journal que tient Avi.

Journal du Capitaine, entrée 3


La piraterie,

Un sujet qui fâche dans notre clergé car on ne peut décemment la sanctionner, comme on ne peut la tolérer. J'en ai souvent parlé avec des confrères, après tout ce ne sont pas de mauvais bougres, certes ils attaquent des navires mais sont eux même des marins qui vivent de cette pratique. C'est compliqué de porter un jugement sur un sujet épineux, mais une idée commune ressort de ce débat, le code. Le code de piraterie écrit par les pirates Morgan et Bartholomew, beaucoup de règles en ressortent qui ne sont au final que des conseils à suivre pour être des hommes respectés dans la confrérie. Deux règles ressortent de ce code et nous font penser que tout pirate le suivant doit être laissé libre de pratiquer son activité aussi immorale soit elle pour le commun des mortels. Ces deux règles sont d'une simplicité absolue et pourtant, elles changent bien des choses. Premièrement, ne jamais exécuter des adversaires qui se rendent et toujours veiller à débarquer au plus vite ces derniers, une île quelle qu'elle soit déserte ou non, cela laisse toujours plus de chance de survie qu'en les faisant passer à la planche. La seconde règle est de ne jamais attaquer un navire dont le capitaine prie Valkur, comment le savoir? C'est une chose qui ne s'explique pas, mais le vent semble différent à l'approche d'un bateau béni par le capitaine. L'application rigoureuse de ces deux règles font de la piraterie une profession tout à fait convenable aux yeux du culte. Comme toujours, mieux faut bien faire le mal que mal faire le bien. Je préfère savoir des voleurs sur les mers qui respectent des règles que des justiciers qui ne s'imposent aucunes limites en prétextant qu'ils font le bien.

En parlant de ce sujet, je me demande où est passé Capuche, je dirais bien que son cul à se damner me manque, mais je garde cette remarque sarcastique pour les autres, la vérité c'est qu'elle est intéressante et son sang a très probablement la même couleur que le miens. J'ai beau poser la question, personne ne semble s'y intéresser depuis ses histoires avec la guilde des aventuriers. Il va falloir que je creuse un peu plus, j'espère qu'il ne lui est rien arrivé de grave...

_________________
Avi, From Luskan with love !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques du manouche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques du manouche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Avi "dit le manouche"
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques de l'Antemonde :: RP :: BG-
Sauter vers: