Les chroniques de l'Antemonde

Forum du module de jeu Neverwinter Nights
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Martin Beaumarchais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Martin Beaumarchais   Mar 24 Déc - 16:17



*Le paladin avait embrassé son épouse, avant de quitter pour sa mission.
Elle était bien différente de lui; mais dans cette différence, il avait trouvé le partenaire idéal.
Elle aspirait aux mêmes choses que lui, mais sa personne était pour lui un roc sur lequel il pouvait s'accrocher, quand il se sentait perdu.
Il l'adorait. Et s'il ignorait comment cela pouvait être possible, elle lui rendait bien.
Il l'avait rencontré par hasard, un jour. Sa vie avait changée, depuis.

Le hasard.

Le chevalier errant retire son épée du corps du loviate.

En d'autre temps, d'autre circonstances, ce aurait pu être lui.
Il sent son sang bouillir. C'est un stygma qu'il possède.
Le hasard avait mis son père, son vrai père, sur la route de celui qui allait l'adopter.
Son sang, celui d'un bainite. Comme son grand-père. Et comme son arrière-grand-père. Du moins, il le croit.
Son père adoptif, lui, est un banneret, membre de l'ordre des Compagnons du Noble Coeur. Comme lui-même l'est aujourd'hui.
La bataille fut inévitable.
Ce aurait pu être deux autres personnes, ce jour-la.

Et l'ordre, aujourd'hui, aurait bien pu ne pas trouver ce temple de sadiques.

Ser Beaumarchais regarde à présent son frère d'arme allumer la torche. Ce temple n'en serait plus un d'ici une heure ou deux. Qu'un vulgaire champs de ruines.
Il s'accomode de son rôle, à merveille.
Le Grand Maître lui avait un jour suggérer de canalyser ce qui bouillait, en lui.
De l'utiliser à bon escient. Ce qu'il accomplissait assez bien.
Lui et ses frères ne répondent pas au stéréotype de l'ilmateri.
Ils servent un Dieu bienveillant, généreux et compatissant. Et pacifique.
Mais pacifique ne veux pas dire non-violent.
L'ordre des Compagnons du Noble Coeur en est la preuve.
Il est l'aspect vindicatif de l'Église du Dieu Brisé.

Pendant que les flammes embrasent le bâtiment, Ser Beaumarchais essuie sa lame, et la rangaine.
Le travail est accompli, et bien fait.
Il retourne à la résidence qu'il partage avec son épouse.
Il la trouve au sol, et la vois disparaître...
Ser Beaumarchais saute pour l'attraper.
Il la touche, mais celle-ci semble disparaître, s'évaporer dans les airs.
Il pousse un cri, celui-ci se répercutera contre les murs de bois.
Il se sent tomber, à son tour.
Puis, plus rien.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Ven 27 Déc - 6:53



*Ser Beaumarchais a une personnalité parfois difficile, entre sa rigidité et son tempérament.
Mais une dame sut en faire fit, et gagner son coeur.
Il s'agît de Justine, l'épouse de Ser Beaumarchais.
Le couple se rencontra il y a plusieurs années, alors que tout deux étaient encore enfants.
Ils devînrent partenaires de jeux, puis amis, puis meilleures amis. Finalement, il y a un an, Ser Beaumarchais l'épousa.
Justine n'est pas officiellement membre de l'Église d'Ilmater, mais elle travail auprès de celle-ci, comme bénévole.

Il y a quelque jours, elle tomba au sol, et s'évanouissa dans l'air, sans laisser de traces. La Brume l'avait prise.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mar 31 Déc - 19:33

VOEUX

Voeu de Pureté: Mon corps est mon temple, et pour cette raison, il doit demeurer sobre, gardé des impuretés. Je ne m'abandonnerai pas à la gourmandise, et ne succomberai pas à l'alcool, et à la consommation de drogues.

Voeu d'obéissance: Je ne désobéïrai pas aux ordres de mes supérieurs hiérarchiques. Ultimement, Ilmater est mon vrai supérieur, mais je trouverai également mes ordres auprès de ses alliés, ainsi que des membres plus élevés du clergé et de l'ordre. De cette façon, je gagnerai en sagesse et en savoir.



SERMENTS

Serment de confrérie: Tout les paladins et chevaliers qui se consacrent au Bien, peu importe leur allégence ou leur ordre, sont des frères et des soeurs et doivent être aidés dans leurs tâches, à moins que leur ordre soit corrompue. Je traîterai les chevaliers et les paladins comme des frères et des soeurs de sang, comme des membres de ma propre famille.

Serment de combat honorable: Tout les membres des Compagnons du Noble Coeur se doivent de combattre honorablement contre leurs ennemis. Je ne ferai pas usage de maléfices, de coups salops ou ne porterai aucune action déshonorable contre celui que je dois combattre. Je ne ferai usage de drogues et de poisons contre mon ennemi que lorsque j'ai l'intention de le capturer vivant, jamais lorsque je dois l'abattre.

Serment d'être sans peur: Je ne craignerai jamais le danger et n'offrirai jamais le visage de la peur à mon ennemi. Je ne fuierai jamais les duels, et ne combattrai en retraite que lorsque je serai subermergé à 3-contre-1 ou davantage. Et même dans la retraite, je m'assurerai que mes alliés soient d'abord en sûreté avant de partir moi-même.

Serment de tolérance: À moins qu'une structure sociale ou gouvernementale ne soit d'intention maléfique, je me montrerai tolérant vis-à-vis ces structures, ou les actions d'autrui. Une personne peut avoir certains désires, certaines envies, mais je me garderai d'agîr, à moins que ces actions entraînent le Mal chez autrui.

Serment du non-compromis: Je ne ferai jamais de compromis avec le Mal. De le faire est d'accepter la noirceur dans mon coeur. Je ne marcherai jamais avec le Mal, et ne négocierai avec lui que si, et seulement si, cela me permet de sauver la vie de plusieurs personnes. Je dois faire ce que je peux pour chasser la cruauté et la colère de mon coeur, et je n'accepterai pas dans mon entourage celui qui montrent des tendances maléfiques.

Serment de compassion: Ilmater ressent la douleur de toutes créatures vivantes, du prêtre et du paladin qui le sert, du plus petit lézard et des oiseaux qui habitent le ciel et même du plus malfaisant des cyriquistes. Pour cette raison, je montrerai de la compassion envers ceux-ci.

Serment de courtoisie: Les Compagnons du Noble Coeur exigent que leurs chevaliers se montrent en tout temps polis et courtois. Je ne suis pas autorisé à me moquer, à ridiculier autrui et à rabaisser une personne, ou ses actions. Dans un débat, je dois toujours me montrer comme la meilleure personne.

Serment de pitié: Ilmater enseigne qu'il ne faut pas conserver rancune, même envers son ennemi. En tant que chevalier du Noble Coeur, je devrai toujours offrir à mon ennemi la chance de se rendre, ou bien lui permettre de mourir dignement, et l'aider à le réaliser.

Serment de vérité: Je ne dirai que la vérité, rien que la vérité, juste la vérité. Je ne tenterai pas de cacher la vérité, de la rendre obscure, de tourner autour du pot pour éviter d'offrir l'information que l'on me demande. Je pourrai, cependant, demander la permission de ne pas dire la vérité, ou bien je choisirai de conserver le silence, tout simplement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mer 1 Jan - 7:57

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais


[...] Je fut anobli aujourd'hui.
Je ne suis plus écuyer, je suis à présent Chevalier. Chevalier Errant, plus précisément.
Mes nouveaux frères et soeurs ont eut la délicatesse de laisser à Père le loisir de m'introniser.
Ce fut un moment heureux pour lui, et pour moi. J'ai pu lire dans son regard de la fierté.
J'était très fier moi-même! C'est un jour auquel je rêvais depuis longtemps!
Mais avec ce nouveau titre vient de nouvelles responsabilités.
Mes paires me font confiance. En dépît de ce qui bouille en moi.
Ils sont au courant. Ils le savent. Mais malgré tout, ils ont choisi de m'accueillir.
Je ne leur ferai pas défaut, ça, non!
J'ai tellement hâte d'annoncer la bonne nouvelle à ma fiancée!
Quelle heureuse journée!



[...] Lui proposer s'avère plus difficile que je ne l'aurais crut.
Même si je connais déjà sa réponse, je ne puis m'empêcher de craindre un refus.
Mais si elle ne le désirais pas elle-même, je présume qu'elle aurait refusée la bague de fiançailles?
Elle doit vivre un peu de doutes, de son côté. Je le sais. Je le sens. Je la connais par coeur, comme si je l'avais modelé de mes propres mains. Et je sais qu'elle ressent cette impression également.
Elle doit sentir mon doute. Elle vit le siens aussi.
Oh, mon amour est sincère, bien sur! Mais je ne puis cesser de penser à tout ce que nous avons vécu, ensembles. Mon compagnon de jeu, ma confidente... Je vivrais difficilement que cette officialisation vienne chambouler notre relation.
Mais peut-être qu'au contraire, cela la rendrera-t-elle encore plus forte? Est-ce possible?
Nous verrons. Il est trop tard pour reculer, de toute façon. Et je ne le veux pas.

Père m'a donné sa bénédiction. Sieur Ternova a accepté également que je demande sa fille en mariage. Il aurait été très étonnant du contraire. Je suppose qu'il a eu suffisamment le temps de se faire à l'idée. Il semblait plutôt heureux, en fait.

Il ne me reste plus qu'à composer le texte... J'ai tellement de choses à lui dire, mais j'ignore comment m'y prendre. Je manie l'épée, et non la plume.
Je crois qu'il vaut encore mieux de laisser venir à moi les mots.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Jeu 2 Jan - 6:26

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Ma première mission me fut remise à quelque jours des noces. Justine comprit que je devais y aller. Justine comprends toujours. Mais je la savais inquiète, aussi, j'ai fait ce que j'ai pu pour la rassurer.

Père, mes frères d'armes et moi (nous étions cinq, au total) furent dépêchés vers un petit temple de loviates, près de Port Llast.
Nous nous attendions à 5 ou 6 individus maximum. Ils étaient 10, et bien armés.
L'on nous avait mal informé.
La première fois que j'ai versé le sang fut un coup d'épée qui coupa sèchement la gorge d'une prêtresse. Je me souviens encore de son visage, les yeux exorbités, la bouche béante. Et le sang, tout ce sang...
Je n'ai rien senti, sur le moment. Je tua pour la seconde fois dans ce même affrontement, alors que je coupa la main d'un serviteur. Il mourru, quelque minutes plus tard, au bout de son sang lui aussi.

L'on a voulu me consoler, me rassurer. Mais je n'eut besoin de ni un, ni l'autre.
Je me sentais plutôt comme au travail. Comme si je venais de peinturer une clôture, ou fouetter le tapis.


[...] La cérémonie se déroula paisiblement.
Sa robe était sobre, mais élégante. Ses yeux pétillaient. Je sentais les miens pétiller également. Après l'échange des baisers, et des alliances, Justine Ternova devînt Dame Beaumarchais, mon épouse. Mes frères et soeurs d'armes, père et moi ne pouvions boire d'alcool, mais ma belle-famille, elle, pu en profiter.
J'ai demander la première danse à ma femme. Malgré la pratique, je fut plutôt mauvais. Mais cela n'importa plus. Elle riait, de bon coeur, et moi aussi. Nous étions heureux, et bien entourés.

Plus tard, Sieur Ternova et Père vînrent nous retrouver; ils nous annoncèrent qu'ils nous avaient achetés un petit domaine, pour nous deux, et pour notre futur progéniture. À cette mention, il y eut un petit malaise, entre mon épouse et moi. Certes, nous nous étions déjà vu multiples fois nus, mais nous n'avions jamais...
Ce petit malaise fit bien rire Sieur et Dame Ternova. Père, lui, ne pipa mot.

Nous fumes emmenés au domaine.
J'en fut bouche bée.
Les terres étaient petites, mais suffisamment vastes pour nous permettre d'avoir un petit élevage, ainsi qu'une plantation. Il faudrait que nous discutions, Justine et moi, de ce que nous en ferions, mais pas ce soir.
Pendant que ma belle se dévêtissait, je remercia Sunie, pour la cérémonie, et pour avoir mis ma dame sur ma route. J'adressa une prière à Lathandre, pour l'avenir. Et finalement une à Sharess, pour qu'elle me guide dans ce qui allait venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Jeu 2 Jan - 15:40

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Les boeufs arrivèrent aujourd'hui. Je les ai fait mettre dans l'étable, avec les vaches. Ils semblent être forts, et pourront aider à labourer le champs de blé. Je ne l'ai jamais fait, alors, j'ai engagé un homme pour le faire à notre place cette saison, que je puisse apprendre à le faire les années prochaines.

Justine a son jardin, qu'elle entretient comme elle peut, mais, force d'admettre qu'elle n'a pas le pouce bien vert elle aussi. Elle fait de son mieux, et prends plaisir à le faire, mais je crois que les connaissances de cet homme nous seront bénéfiques. En attendant, elle continue de travailler au dispensaire, gratuitement. C'est une bonne âme. Généreuse, et elle, elle est radieuse.

Il me faudra construire le poulailler. Je devrai encore engager des gens pour m'y aider... Je regrette de ne pas être habile de mes mains, nous aurions économisé beaucoup. Je sais manier l'épée, la fronde et le marteau de guerre; je n'ai aucun talent à manier la scie, le marteau, le tournevis...


[...] Les traits du visage du bainite sont tordus, et son regard est braqué sur moi, alors que je l'empale de mon épée. Cet homme, s'il en est un, battait sa femme, et tyranisait son petit coin de pays, abusant du fait qu'il était plus costaud et sans scrupules. Il n'a apparamment pas apprécié que nous lui disions de cesser ces activités. Il m'invita à me battre. Je ne fut que trop heureux d'accepter son défi, et de saisir l'opportunité qu'il m'offrait.
Il n'avait point d'enfants. Ses biens iront à sa femme. La pauvre, les mérite.

Père et moi avons discutés, à mon retour. Il me sermona à nouveau, sur le fait que je ne devais pas suivre les traces de mes parents - mes vrais parents - et que je devais me montrer prudent.
Ce qu'il essai de m'enseigner est important, aussi, je lui ai promis de faire des efforts. Mais j'admet ignorer comment m'y prendre. Il est difficile de changer ce qui est ancré en soi.
Il me sait colérique, mais ce sermont, je le devais à ma promptitude. Je tâcherai de me corriger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Ven 3 Jan - 0:47

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Nous n'avions toujours pas eu le loisir d'en discuter sérieusement, entre son bénévolat, mes missions, à notre travail sur le domaine, mais aujourd'hui, Justine m'annonça son désir de fonder une famille. C'est une annonce qui fit fondre mon coeur.
Mon amie, mon épouse, me jugeait suffisamment digne et capable d'élever avec elle des enfants, nos enfants.
Ce serait une tâche ardue, probablement. Ce ne serait pas toujours plaisant, pas toujours facile. Mais nous y parviendront.

Je la regarda, amoureusement.
Je suis un homme chanceux.
Et je remercierai tout le panthéon, ce soir.


[...] Mes derniers souvenirs sont vagues...
Je reviens d'une mission. J'ai terrassé un loviate, en compagnie de père, et des autres. Je reviens à la maison, avec lui. Ma belle m'apperçoit. Elle me sourit.
Mais son regard se perd. Ses membres ne répondent plus de sa volonté. Elle tombe au sol, le regard vers l'arrière.
J'accourt vers elle, pour la saisir. Mais son corps devient de plus en plus éthérée. Je plonge, je la touche, mais elle se volatilise. Je hurle, mais j'entends le son de ma propre voix devenir lointain, de plus en plus lointain.

Ou suis-je?
Ou est-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Ven 3 Jan - 17:21

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Je continue de visiter cet étrange monde. Je n'ai pas pris le temps de m'interroger sur ma situation.
Suis-je toujours en vie? Ou suis-je mort? Que sommes-nous, ici?
Ce sont des questions auxquelles je trouverai des réponses, éventuellement.
Mais après, seulement après avoir retrouvé ma tendre épouse.
Je sais qu'elle se trouve à quelque part, dans cet étrange monde.
J'ai la Foi. J'ai la certitude.
Mais j'ignore ou elle se trouve.
J'ai parcouru innombrables îles, et là la Brume, cet "étrange phénomène", me sauva des griffes de la mort à plusieurs reprises.
Mais toujours aucun signe de Justine.

J'ai rencontré quelque aventuriers, désireux de m'aider.
La plupart, par compassion, je crois.
D'autre, par curiosité.
Dans tout les cas, je suis reconnaissant.
J'espère qu'elle va bien. J'ignore ce qui arriverait, si je devais point retrouver ma douce.
Mais tout ira bien. C'est impossible qu'il en soit autrement.
Je voyagerai jusqu'à Kara-Tur, et la-bas je fouillerai dans chaque bol de riz, pour la retrouver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Ven 3 Jan - 23:49

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Des indices nous menèrent dans plusieurs directions.
Mon enquête m'en indiquait une. L'instinct d'autres personnes poussaient dans d'autres directions.
Je ne pouvais pas me résoudre au doute.
Le groupe et moi avons commencé par explorer un ancien vivarium.
L'entreprise fut des plus difficiles, mais nous avons persévéré.
Hélas, nulle trace de mon amour.
Il semble que j'avais raison sur la direction initiale à prendre.
Nous nous préparons à quitter pour la dîte "Île Hantée".


[...] Voilà deux jours que cette scène se joue dans mon esprit.
Je ne peux fermer les yeux, car alors, ses yeux de biche me regardent, et moi, je la regarde tomber, la nuque brisée.
Ma femme, mon amie, ma Justine, fut exécutée devant mes yeux.
Avec elle mourût une partie de moi-même, m'abandonnant avec le néant, et autre chose d'horrible.
La Colère.

J'ai pris bien soin de terrasser promptement la bestiole qui osa poser ses mains dégueulasses sur le frêle cou de mon amour.
Étrangement, le corps de ma belle n'a pas réagit comme il aurait dut: bien que les lois divines et physiques ne s'appliquent pas dans cet étrange monde, il semble que même les plus connaissants en la matière ne comprennent pas que le corps de Justine se soit désintégré de la sorte.
Normalement, la Brume aurait dut s'en emparer, ou bien il aurait dut demeurer au sol.
En posant des questions, j'ai pu obtenir un début de réponse, et apprendre qu'il y avait peut-être un espoir, aussi infime soit-il.
Je ne peux donc pas poursuivre mon deuil. Je dois aller au bout des choses.
C'est la seule chose qui me fait avancer. Je n'ai plus rien à perdre.
Je dois mettre la douleur et les souffrances de côté.
Je reprendrai mon deuil, une fois que j'aurai la certitude qu'il n'y a vraiment rien à faire.
D'ici la, je tâcherai de faire tout ce qui doit être fait pour obtenir les réponses, et j'irai jusqu'à combattre les dieux eux-mêmes si cela me permet de retrouver ma Justine, en vie.

Et avec cette promesse, je fait également le serment d'éradiquer de manière permanante ces créatures, ces vampires. Ils ne pourront se cacher éternellement, dans ce monde où le temps n'existe pas.
Je les traquerai, je les trouverai, et je les détruirai. Tous.

Je t'aime, Justine. Quoi qu'il arrive, nous serons bientôt réunis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Sam 4 Jan - 13:04

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Qu'Ilmater se lève, et que ses adversaires soient dispersés! Et que s'agenouillent devant sa Grâce ceux qui le haïssent!
Comme s'évanouie la fumée, qu'ils disparaissent!
Comme fond la cire en face du feu, ainsi périt l'adversité devant la Persévérance du Dieu Brisé!


[...] Ilmater, Dieu des martyrs, vous qui portez sur vos seules épaules les souffrances de l'humanité, nous vous lançons un appel, suppliant votre bonté: afin que par votre intervention, vous daigniez nous accorder votre secours contre ces vampires et tout les autres esprits impurs qui rôdent dans le monde pour nuire à vos fils et vos filles et perdre les âmes.
In Nomine Ilmater! Amen!


[...] Il te commande, celui qui, par sa Glorieuse Humilité, a écrasé ta tête folle d'orgueil.
Il te commande, Lui qui choisi de porter les souffrances que tu apportes sur son propre dos.
Ils te commandent, Saint Sollars, Saint Dionysus, Saint Jasper sur le Rocher, et tout les autres, ceux qui ont donnés leurs vies pour combattre ce que vous sèmez.


[...] Allez-vous en, vampires et créatures maléfiques! Cèdez votre place à la bienveillance d'Ilmater! Humiliez-vous devant Lui, et tremblez devant Sa Colère, si vous osez défier son souhait, et perpétuer les souffrances!

Ilmater, exaucez ma prière!
Et que mon cri parvienne jusqu'à Vous!
Qu'Ilmater soit avec vous.
Dans votre cœur, et dans votre esprit.

Dieu des martyrs, Dieu de la persévérence, Dieu de la compassion et de la compréhension, vous qui avez la bonté de donner la vie après la mort, vous qui offrez le repos et le bien-être après la souffrance et la douleur, avec humilité nous implorons Votre Glorieuse Majesté de daigner répondre à notre appel et nous garder des saints et saufs des embuches, des pièges et des supplices du Mal.
Accordez à vos fidèles la sécurité et la liberté pour Vous servir.
In Nomine Ilmater. Amen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Dim 5 Jan - 4:58

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Voilà plusieurs jours que Justine est décédée... Ou plutôt, quelle fut assassinée.
Et je n'arrive pas encore aujourd'hui à m'y faire à l'idée.
Ce vide en moi est constant: j'ai perdu mes repères et il est difficile pour moi de le gérer.
L'on m'offre volontier de la pitié ou encore de la sympathie; en cela, je suis reconnaissant, et je trouve rassurant de voir que la mort de mon ange a sus toucher autant de gens.
Mais j'ai l'impression d'être à la recherche de quelque chose, et j'ignore de quoi il s'agît.
Ô, Justine, j'aurais tellement besoin de toi, maintenant! De toi, de tes conseils, de ta lumière!

L'on m'a confirmé aujourd'hui que les cendres étaient bien celles de Justine... Et que la désintégration est dut à l'infection de son corps par cette maladie, cette gangrène, qu'est le vampirisme.
D'une certaine façon, peut-être que cette mort était, au final, la meilleure chose qui pouvait lui arriver, à ce stade-ci.
Aurais-je dut éliminer ma propre épouse, si elle avait dut être retrouvée vampirisée?
En aurais-je eu la force?
Aurais-je eu la force de pardonner à celui qui l'aurait fait?

Deux personnes, deux femmes, vînrent à moi, pour me tendre la main, pour me consoler, m'écouter, et échanger, avec moi. Une prêtresse de Lathandre, et une aventurière particulière.
La première est une servante de Lathandre, et autant ais-je besoin en ce moment des rayons de lumière et d'espoir de ce Dieu, autant il m'est difficile de côtoyer la prêtresse elle-même, car elle possède certains traits physiques très similaires à ceux de ma douce décédée. Elle tenta de me consoler, de me remonter le moral. Je lui suis très reconnaissant.
Je la reverrai prochainement, je suppose, lorsque je ferai une nouvelle offrande à son Seigneur.

La seconde et moi avons discutés des heures. C'est une dame charmante, à qui j'ai porté préjudice, il y a peu. Je le regrette amèrement, à présent. J'ai pris soins de lui mentionner. Puisqu'elle est la victime d'un mal, je lui ai promis mon épée et mon bras, pour lui venir en aide.
Et je lui ai offert bien humblement mon amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Lun 6 Jan - 16:44

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Mes rêves sont récurrents, et elle en fait toujours parti.
Mais je ne la vois plus se faire exécuter.
Elle est simplement la. Et je me réveil, et je n'ai qu'un désire et c'est celui de m'endormir à nouveau.
Elle me manque terriblement.
Je rêve de pouvoir l'étreindre, qu'elle me rassure, qu'elle me chuchotte à l'oreille que tout ira bien.
Je me console néanmoins en sâchant qu'elle est mieux la ou elle est à présent.
J'ai compris que si je souffre autant, c'est que je fut tellement heureux auparavant.
Je m'accroche à ces doux souvenirs.
Récemment, je suis allé lui rendre hommage, à l'endroit ou elle est décédée.
Cet endroit pue la mort, et j'ai dut me frayer un chemin dans les zombies à la pointe d'Abigaelle.
Qu'elle hone qu'elle me fut prise dans un tel lieu.
Elle méritait tellement mieux.

Je dois avouer avoir eu des doutes sur plusieurs aspects de ma vie, il y a peu.
Je les ai chassé.
Je sais à présent ou je vais, et ce que je dois y faire.
Seigneur Ilmater, pardonnez-moi ces écarts de piété.
Je tâcherai d'être un bien meilleur serviteur dans l'avenir.


[...] "Brulez-vous les sorcières, Ser?"
"Seulement lorsqu'elles sont malfaisantes, ma dame."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mar 7 Jan - 3:49

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Dame Lauralee...
Je l'ai retrouvée sans vie, alors que je me rendais sur l'île des 4 saisons.
Un autre cas de vampirisme.
Ces créatures finiront-elles par laisser mes proches en paix?
Le corps de la prêtresse se désintégra. Son âme, et ses restes, rejoignirent les cieux.
J'ai rapporté son amulette et sa robe, en ville. J'ai donné la première à sieur Garn, qui fut dévasté par la nouvelle.
J'ai conservé la seconde, pour la remettre à des amis plus personnels, qui pourront pleurer sa mort et célébrer sa vie plus convenablement.

Au revoir, dame Lauralee, servante de l'Aube; je ne vous oublierai jamais.


[...] Le sieur Nataell et moi-même avons participé au tournoi en équipe de Lacustrum.
Nous avons terminé 2e, sur 5. Un résultat respectables, sommes toute.
Je suis fier de ma performance.
Sieur Nataell et moi avons bien travaillé.
En récompense, nous nous sommes vu remettre un anneau enchanté.
Le sieur Garn fit preuve de beaucoup de chevalerie, en se présentant seul, et combattre au nom de Dame Lauralee.
Je lui en ai fait part, et je lui dit que ce qu'il avait fait été bien.
C'est un personnage quelque peu étrange, mais au grand coeur.
C'est une bonne âme, et j'apprécie sa compagnie.


[...] J'ai trouvé un moyen d'honorer la mémoire de ma belle, mais il me manque des ressources....
Je m'assurerai d'aller récupérer ce qu'il faut.


[...] J'ai un nouveau projet, à présent. Et une nouvelle responsabilité.
J'attends qu'elle se concrétise. Mais du Bien en ressortira.
J'en suis certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mer 8 Jan - 1:28

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Je ne suis pas un spécialiste en la matière, il faudrait plutôt voir chez les tyréens et je ne prétend pas être dans le vrai, mais à mes yeux, la Justice est composée de deux éléments fondamentaux: l'équité, et la responsabilité.

Tout en tenant compte des pratiques courantes et de la hiérarchie sociale, il est attendu que les individus soient traîtés équitablement, et dans le respect de leur statut, de leur liberté et de leurs droits.
Lorsqu'un individu excède involontairement ou volontarement dans ses droits et sa liberté, il devient alors nécessaire qu'il soit reconnu responsable de ses effractions, et qu'un jugement adéquat soit rendu.

Et lorsque les excès sont trop grands et trop graves, des mesures, radicales si nécessaires, doivent être mises en place pour punir le fautif, à la hauteur de son crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Ven 10 Jan - 0:02

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Je complète mon deuil, lentement mais surement.
J'ai chassé les doutes de mon esprit. Je sais que le Seigneur Ilmater a accueilli à bras ouverts son ouaille, ma Justine.
Et je sais qu'elle m'observe, qu'elle est avec moi. Qu'elle me sourit.
Je souffre toujours affreusement de son absence.
Mais je sais que mon amie, mon amour, sera toujours présente pour moi. Dans mon coeur, dans mes souvenirs.
J'ai d'ailleurs honoré ses restes de la façon la plus symbolique que je pouvais le faire:
j'ai d'abord fait fondre ma précieuse alliée, Abigaelle, l'épée que l'on m'offit à ma nomination comme Chevalier.
Il manquait du fer, pour compléter le travail que j'avais en tête.
Un groupe composés d'amis proches et moi-même avons été récupérer le matériel, éliminant les bandits qui le pillaient du même coup.
À ce métal, j'y ai fait ajouter l'alliance, et les cendres de ma femme.

La refonte fut un travail laborieux, semble-t-il, pour le forgeron qui s'en chargea.
Abigaelle n'est plus. Aujourd'hui, "Justine" travaillera avec moi. L'épée est une véritable oeuvre d'art.
Le forgeron nota à quelle point l'épée était resplendissente.
À quel point la lumière qui en rayonnait était blanche, et pur.
À quel point ce phénomène était étrange.
Cette lumière symbolise pour moi le propre rayonnement de bonté que ma douce émettait.
En cela, cette lumière est naturelle.
C'est ce qu'elle était pour moi et pour ceux qui souffraient et qui se trouvaient à proximité.

À présent, j'ai une responsabilité envers cette épée: celle d'être une lumière dans les ténèbres dans lesquels baignent Lacustrum.



[...] Il faut être capable de faire preuve d'humilité, lorsque l'on rencontre un échec.
J'ai tenté aujourd'hui d'apporter ma présence, mes consolations, mon aide, à trois personnes.
Dire que ce fut un échec est un doux euphémisme.
Même si je le désirait vraiment, même avec les meilleures intentions, ce n'est pas une chose dans laquelle je suis doué.
Je ne suis pas sociable.
Je n'ai pas cette capacité d'approche des gens. Celle que ma femme avait, et qui savait toucher les gens.
Même si je le voulait, et je le voulait, je ne pouvais qu'essayer.

Je ne suis pas un consolateur.
Je suis un tueur.
Un prédateur apex.
J'ai cette prédisposition naturelle à la violence. Elle me vient très certainement de mes véritables parents.
Bien des guerriers possèdent de meilleurs épées, de meilleures armures et des abilités qui me feraient passer pour un débutant, je puis tout-de-même livrer une bonne guerre.
Car je combat avec une conviction que seuls des hommes de Foi peuvent comprendre.
Ma hargne et ma volonté sont ce qui fait de moi un outil particulièrement acéré, du moins, sur ces terres.
Je sais -et je dois- faire de cette capacité un agent de Bien. Père était un homme sage.
Il savait ce qui était en moi, et m'apprit, avec l'aide de mes frères, à être constructif, et à servir les desseins du Brisé malgré cette bénédiction ou cette malédiction, au choix.

Mon épouse aurait dit que nous sommes tout deux des outils, avec un rôle différent.
J'aimais beaucoup cette perspective.
J'aurais tout-de-même voulu apporter un petit plus, pour ces trois personnes.
Chacune d'elles semblent vivre son propre drame.
N'être qu'un spectateur m'afflige un peu, je dois l'admettre. J'aurais voulu. Je ne pouvais pas.

J'ai invité l'une d'elle à ne pas désespérer.
Je lui ai dit que si je souffrais autant, depuis la perte de mon amour, c'est que je fut tellement heureux, avant.
Et que si sa mort était un drame terrible, le véritable drame aurait été de ne pas la rencontrer.
Je le crois fermement.
Quoi qu'il arrive, pour moi, dans l'avenir, il n'y aura toujours qu'une seule Justine.
Elle ne saura être remplacée.
Mais peut-être pourrais-je aimer une autre personne également, un jour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Sam 11 Jan - 17:08

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] "Beaumarchais? Vous ne souriez jamais?" - Demoiselle Maureen

Ce n'est pas dans ma nature.
Ce le fut encore moins quand mes yeux se sont posés sur les découvertes que nous faisions au fur et à mesure que nous visitions des temples loviates.
Et depuis que mon épouse est décédée, je ne trouve plus beaucoup de grâce dans les choses plus banales.
Je fut néanmoins heureux, le temps d'un instant, au bal.
En rétrospective cependant, j'aurait dut éviter de m'y rendre.

J'y suis allé accompagné de demoiselle Emma, mon amie.
Mais j'ai râté mon coup.
Car nous venons de deux mondes différents, elle et moi. Je l'ai momentanément oublié, peut-être.
Je suis habitué à ces soirées. Elle, non.
C'est une dame de la nature. Et moi, je suis un citadin.
Je voulais y passer du temps de qualité avec elle. Au final, ni un, ni l'autre, en aura profité.
Je l'ai invité à danser. Pendant un court instant, j'y ai oublié mes soucis. J'ai eu du plaisir.
Mais elle se retouva rapidement mal-à-l'aise. Et moi, je vit le Comte Tsarov.

Comment les autorités peuvent-elles accepter qu'un tel individu puissent entrer dans un tel endroit?
J'avais caché une dague dans ma botte.
J'ai dut réprimer l'envie de lui enfoncer en plein visage.

Cet épisode, ce bal, me conforte dans mes réflexions précédentes.
Je ne suis pas un animal social, et j'accumule les bourdes, lorsque je m'y tente.
Ma douce y était peut-être immunisée... Peut-être était-ce la seule?
J'ai présenté mes excuses à Demoiselle Emma.
Ce n'était pas délicat de ma part de la mettre dans cette situation de malaise.
J'aurait dut voir venir le coup. Ne pas lui imposer cela.
J'espère que cet arc pourra au moins lui être utile, et qu'elle pourra m'excuser.

Je dois cesser d'approcher les gens.
Dans mon cas, cela ne sert à rien. Il n'en sort que peu de positif.
C'est mon lot, que je dois le porter et l'accepter.
Je dois me concentrer sur mes forces...

Je souffre de ton absence, mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Dim 12 Jan - 10:25

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Dame Maureen voulu m'enseigner.
Mais elle est fut un tantinet maladroite.
Et je le suis également.
Elle commit une erreur, pour laquelle je me suis emporté.
Je reconnais néanmoins ses efforts, et je tâcherai de la remercier au moins pour cela, quand je la recroiserai.


[...] Un homme, Glenn, sorti difficilement de la gondole, et demanda mon aide. Je l'ai soutenu, et j'ai récupérer le message qu'il me tendait.

Un kinapping. Son amie était retenue prisonnière, et le demeurait, à moins que 5 000 pièces d'or ne soit versées.

Je m'offrit pour payer la somme.
Finalement, MonSeigner Avi et moi avons fourni les fonds.

Un groupe d'aventuriers et moi avons tenté de sauver une femme.
Nous avons réussi. Mais dans le processus, Genn, est mort.

Glenn était un héro.
Ses moyens étaient limités, mais il fit ce qu'il put.
Il était déterminé.
Il l'aimait vraiment.

La situation m'obligea à revivre l'épisode qui se conclua pour le meurtre de mon amour.
J'en perdit momentanément mes moyens.
Mais contrairement à mon histoire, la belle était sauve. Si seulement mon propre récit avait pu, à la limite, se terminer ainsi...
Pourquoi le récit ne pouvait-il pas se concluer comme elle le ferait dans l'un de mes romans?
Pourquoi ne pouvaient-ils pas être laissés en paix?

J'ai compris les sentiments de la dame. Car je les ai moi-même récemment vécus. Je lui ai offert mes sympathies, ainsi que mes pensées et mes prières.
J'ai débourser un peu d'or pour elle, pour l'aider à organiser le rituel, qui fut tenu par MonSeigneur Avi.
Il était tempussiens. J'adresserai ce soir une prière au Dieu de la Guerre.

Adieu, héro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Lun 13 Jan - 16:36

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] L'entreprise que j'ai récemment lancé avec d'autres, se porte bien.
Les gens semblent enthousiastes. Et intéressés. Ce qui est le plus important.
J'ai bon espoir que nous tirerons des succès, et qu'ensembles, nous parviendrons à atteindre nos objectifs.


[...] Mon ami semblait éprit de doutes. Pris entre deux feux, sa consciene le trouble.
J'ai rencontré l'autre parti. J'ai discuté avec celui-ci. Ce fut des plus instructifs.
Il se sentie insulté par moi, je crois. Mais je suis demeuré honnête et intègre, et à défaut de lui flatter l'égo, je lui ai donné un la vérité et la clareté.
Puisse-t-il l'apprécier.
La discution s'étala sur de nombreuses heures. Cela me permit d'apprendre beaucoup, et de comprendre.

Je ne suis pas doué pour réconforter le gens. Mais j'ai sais écouter.
Je crois que cela lui a fait du bien.
Je l'espère.


[...] Dame Emma m'a proposé de m'aider à gérer mon problème de communication.
Elle a parlé de me "dépaladiner". Une chose qui n'arrivera pas. Je ne le permettrait pas.
Mais je suis néanmoins prêt à tenter d'apprendre à socialiser. Ce serait très bien, si j'y parvenais.
Et puis, cela me permettra de côtoyer mon amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mar 14 Jan - 0:52

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...]Les apparences sont trompreuses. Les illusions sont partout.
Mes point de repères n'en sont plus, en parti.
Et cela me fait bouillir.
C'est un poison qui coule en moi, et je n'ai plus d'antidote.

MonSeigneur Avi m'a dit qu'un jour, je voudrai faire le Bien. Mais je tuerai des innocents.
Peu de chose peuvent me terrifier... Mais celle-ci en est une.
C'est une possibilité très réelle. Je possède le cocktail de hargne et de colère qui pourrait m'emmener hors des dogmes, et m'entraîner dans le pêché.

Je réprime la colère comme je le puis:
J'emploie les conseils de père,
J'essaie de me raprocher des gens,
De me poser sur des amis.

Mais je ne suis doué pour le 2e, et j'ai très peu du 3e.

Je dois demeurer concentré.
Ou je me perdrai.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mer 15 Jan - 2:34

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais


[...] J'ai perdu le contrôle de moi-même, aujourd'hui. C'était la première fois, sur cette île.
Et ce aurait pu être bien pire, je crois. Il y eut même un léger contact physique.
Vais-je toujours pouvoir me modérer?
J'entends les murmures de l'Autre, dans mon coeur. Combien de temps encore pourrais-je l'ignorer?

Et aujourd'hui, une autre entitée vînt me sussurer quelques vérités à mon oreille.
Je sais quel est son objectif.
Il ne voit pas la peur, en moi. Je les contrôle, et je sais les affronter.
Mais il voit la colère. Et il sait l'alimenter. Et malgré cela, je sais que les faits cités sont malgré tout bien réels.
Je m'accroche à mon devoir, et à mes responsabilités.

Dans cet excès de colère, je me suis donné en spectacle, en publique.
Rien de bien chevaleresque, cela va sans dire.
J'ignore ce qui m'a allumé. Pour quelle raison. L'inquiétude, probablement.
Et dans le processus, j'ai blessé un sieur et une amie.
Je suis un serviteur médiocre, et un homme médiocre. Et un pauvre ami aussi.
J'espère qu'elle me le pardonnera.
Sinon, je comprendrai.

En attendant j'affûte Justine, et la prépare lentement à une futur expédition punitive, en réponse au genre vampirique.
Edward, tu es à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mer 15 Jan - 23:00

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Emma prétend ne pas être fâchée contre moi.
Je l'apprécie. Je me suis laissé tenter de l'inviter à prendre le thé avec moi. Elle accepta.
Ce fut agréabe. Elle dut s'absenter un instant et...

Tout s'est passé si vite. Mon esprit est encore confus...

Je suis sorti à l'extrieur. Demoiselle Maureen me suivait, semble-t-il. Elle m'a demandé de l'accompagner au marcher. Elle avait des courses à faire.
Finalement, j'y ai suivit la demoiselle en étant accompagné le sieur Bratva. Celui-ci était épuisé.

Et une fois sur place, alors que nous discutions des probabilités qu'un malheureux événement ne survienne dans cette zone (plus précisément, une attaque de vampires), Elzéchior me parla. Il me dit qu'il comptait tuer l'épouse d'un homme.
Je ne pouvais pas le laisse faire: j'ai tenté de le repérer et je le vit.
Elzéchior s'est présenté à moi. Il me nargua, puis s'échappa. Je lui ai courru après, pour l'arrêter. Sans m'en rendre compte, il nous mena dans une zone de brume. Je lui mit la main au collet, et...


*Tourne la page*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Jeu 16 Jan - 18:25

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] ... nous sommes arrivés au Coeur de la Brume... Du moins, je le pense. C'était un endroit sombre, tellement sombre...
Je fut laissé sur place, par Elzéchior, qui m'abandonna dès qu'il le pu.

J'ai cherché les environs. Mes yeux ont pris du temps à s'habituer à une telle obscuritée.
Et je vit une autre personne. Je la rejoignis.
Elle se nommait Laureena. Une prêtresse du Phare
Elle disait être dans cet endroit depuis des mois.

Laureena était confuse. Elle était brisée. Je sortie Justine de son fourreau.
Sa lumière fit du bien à la femme, qui en voyait pour la première fois depuis longtemps.
Je l'ai prise contre moi, pour la rassurer.
Je lui promit de la sortir d'ici, coûte-que-coûte.
Nous avons explorés les lieux. Aucune sortie.
La pauvre était désespérée.
Elle me raconta qu'elle fut accompagnée également par une autre dame - Lydia - il y a quelque semaines.
Pour la libérer, Laureena me raconta qu'elle l'étrangla. La brume vînt la chercher. Mais depuis, plus de nouvelles.
La prêtresse me fit promettre de l'accompagner au prochain bal de l'Alcade.
Et je lui permit de dormir. C'était son premier repos depuis fort longtemps.
Pendant ces heures, je pris le temps de méditer.
Je compris rapidement ce qui ammena la dame à cet état. Cette cage de ténèbre rendrait n'importe qui fou.
À deux, néanmoins, nous avions une chance.

Le lendemain, elle me suggéra une idée saugrenue: elle désirait que je la transperce de Justine.
Elle plaidait qu'ainsi, elle pourrait revenir au Phare, et m'envoyer des secours.
Il était hors de questions que je le fasse.
Elle voulait mourir. Je le lisait en elle.  
Je comprenais ses souffrances... Mais nous devions persévérer.
J'ai refait le tour des lieux une deuxième fois.
Et j'en ai appelé à Elzéchior.
Celui-ci se montra finalement.

Il voulu tuer Laureena. Il me demanda s'il pouvait le faire.
J'ai plutôt proposé un marché: qu'il la laisse partir, et qu'il me garde dans le Coeur.
Si son objectif était de me faire devenir fou, il aurait plus de succès si j'était seul.
Il refusa.

C'est alors qu'une quatrième personne se joint à nous. Une femme, revêtant une armure rouge.
Derrière moi, j'ai senti Laureena disparaître...
La femme chassa Elzéchior, lui commandant de partir. Il n'eut d'autre choix que d'obtempérer.
La guerrière en armure n'était autre qu'Angélina.
Elle m'expliqua que Laureena était le fruit de mon esprit.
Elle ajouta que j'avait vaincu l'une de mes peurs, celle de tuer un innocent en voulant faire le bien.
Que de ce fait, mes doutes devaient s'évaporer.
Elle me nomma "Protecteur".
Et je me suis réveillé sur les quais, la ou la brume m'avait emporté au départ.

Combien de temps avait passé?
Mon esprit était confus.
Il semble que seulement quelques heures se soient écoulées.
Mais dans mon esprit, ce périple avait duré des jours.
Je me souvient encore du contact avec Laureena.
De son odeur, de son toucher. De ses souffrances et de son désespoir.
Tout semblait tellement réel...

Cet Elzéchior est un monstre. Qu'auras-je fait, si j'était tombé dans le piège?
Si j'ai pu m'en sortir à bien meilleur compte que certains autres, je crois que c'est parce que je sais affronter me peurs.
Et parce que j'ai la Foi.
Cela dit, il a malgré tout trouvé une faiblesse en moi.
Il y en a toujours un autre.

Et qu'est-ce que cela veut dire? Quel est ce rôle, celui de "Protecter"? Que dois-je protéger?
Qu'attends-t-on de moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Sam 18 Jan - 0:01

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior. Edward, Tsarov, Elzéchior.


[...] Les mots que m'a dit Elzéchior, lors de mon excès de colère sur les quais me pèsent.
Je ne sais que trop bien qu'il a raison.
Je conserve la Foi. Mais j'admet volontier qu'il est difficile d'opérer dans ces conditions.
Je ne suis pas habitué à ce genre de contexte.

Heureusement, quelque personnes semblent embrasser ma vision des choses.
C'est rassurant. Mais trop peu.
Nous devrons être des agents de changement, et rapidement.

Un spectacle se joue devant mes yeux.
Les gens s'amusent. Les gens sont tristes. Les gens fêtent et les gens craignent.
Je ne suis pas acteur. Je ne suis pas metteur en scène, ou réalisateur, ou maquilleur.
Je ne sais pas jouer, ou participer. Je ne possède pas ces qualités.
Suis-je même capable de les apprendre?
Je ne suis qu'un spectateur.
Pourrais-je un jour jouer moi aussi? Ou est-ce que cela m'est interdit?
Qui sont mes amis? Des acteurs? Jouent-ils une pièce également?
Ou suis-je le bouffon de leur pièce?
Ais-je réellement des amis? Puis-je me le permettre? Ais-je la capacité d'en avoir?
Le droit d'en avoir?
La possibilité que d'autre puisse ressentir un intérêt pour ma désagréable personne?
Ou bien ais-je perdu la seule et unique personne qui était réellement proche de moi?
Est-ce que j'aimerai à nouveau?
Est-ce que quelqu'un saurait m'aimer aussi?

Où es-tu, Justine? Que vois-tu, d'où tu es? Es-tu fière de ton mari? Ou es-tu déçue de lui?
Où dois-je aller, et que dois-je y faire? Et pourquoi?
Si seulement tu étais toujours à mes côtés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Lun 20 Jan - 8:21


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hive Mind Of The Klakons

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 10/12/2013

MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   Mar 21 Jan - 16:06

Extraits du journal intime de Ser Martin Beaumarchais

[...] J'ai beaucoup d'affection pour demoiselle Emma.
D'une certaine façon, elle me rappelle Justine, je suppose.
J'ai récemment passé du temps avec elle. Ce fût agréable. Pour moi, en tout les cas.
Je voulais lui changer les idées. La pauvre est victime du destin, qui semble obstiné à s'acharner sur elle.
Encore ce Edward, ce monstre, qui à présent cible son entourage.
Je ne compte pas la laisser tomber.
J'aimerais pouvoir la consoler. Lui dire que tout ira bien. La faire rire, et lui faire passer de bons moments.
Mais je n'en ai pas la capacité. Cela m'attriste, m'afflige.
Je me sens impuissant, et incapable.
J'aimerais pouvoir lui servir de roc, sur lequel elle pourrait s'appuyer, en cas de difficultés.
Je ne le peux pas.
Mais je me console un peu, car je sais qu'elle a, dans son entourage, des gens qui eux peuvent lui remonter le moral.
Je vais devoir me concentrer sur mes forces.
Je vais m'attaquer au problème directement.

Je t'aime, mon amie. Trop souvent, j'ai échoué ici à protéger les miens. Je ne ferai plus d'erreurs. Tu vivras longtemps, et tu vivras heureuse.

Je vais m'en assurer.


[...] "Pour moi, vous n'êtes plus qu'une armure avec une tête."
Que c'est-il passé, avec Sieur Bratva et Sieur Garn?


[...] J'ai discuté avec elle un bon moment.
J'ai pu en apprendre un peu sur elle. Un peu
Elle n'est pas bavarde, pas avec moi, du moins. Elle ne m'apprécie pas, je crois.
J'ai compris, par contre, qu'elle et moi nous ressemblions sur deux points.
1- Dans notre sang coulait celui d'un monstre.
2- Nous vivions tout les deux un peu d'antipathie envers le reste du monde.

Mais les similarités s'arrêtent la. Elle ne cherche pas à améliorer les choses; elle n'en a pas besoin.
Elle s'adapte merveilleusement bien à son entourage.
De mon côté, je cherche à changer. Je sais que l'antipathie est un mal. Mais je n'y parviens pas.

Pourquoi suis-je incapable de rire?
De m'amuser?
Il y a mon sang.
Mon sang qui bouille, celui de mes parents, mes vrais parents. Mon lot, la tache sur mon cœur.
À présent, il y a la mort de demoiselle Lauralee, et bien sur, de ma tendre épouse. Celle qui savait me consoler, me réconforter.
Aujourd'hui, seule demoiselle Emma semble pouvoir me faire décrocher un sourire. J'ignore pourquoi.
Pourquoi elle.

Je fait souvent ces jours-ci, le même cauchemar.
Ce souvenir, que je tente en vain de réprimer.
Nous sommes dans les bois de Padhivers, Ser Luc Gascon, Ser Pierre Tirith, moi, et nous étions commandés par le Banneret Beaumarchais, mon père.
Nous nous enfonçons dans les bois. Nous savons ce que nous cherchons.
Des loviates. Nous savons combien ils sont. Ils sont cachés, dans une grotte aménagée.
Nos informations sont précises. Nous la trouvons rapidement.
Ils nous attendent. Ils n'ont pas l'intention de se laisser capturer.
Nous tuons assez aisément les gardes, à l'entrée. Je suis blessé au bras. Rien de grave.
Je crois cependant que Ser Gascon, lui, s'est brisé la main.
Nous faisons quelque prisonniers, au fur et à mesure que nous progressons. Puis nous entrons dans la salle de cérémonie.

La haute-prêtresse est jeune, et belle. Elle nous sourit, malicieusement. Elle se rend. Je lui passe les menottes.
Mais je suis rapidement distrait par un cris.
C'est Ser Tirith. Il a trouvé quelque chose.
Sur l'autel, se trouve une masse de chair que je n'avais pas encore remarqué.
Je me doute de ce dont il s'agît.
La prêtresse me sourit toujours.
Je la laisse dans le coin, et je m'approche.

C'est une femme. Elle est nue. Ensanglantée.
Elle est éventrée. Ses bras, entaillés. Ses jambes aussi.
Que lui ont-ils fait?
Elle est défiguré. Son œil gauche fut retiré, au couteau probablement.
Son œil droit est vitreux. Vide. Mais elle respire. Son cœur continue à battre. Je le vois, au léger bondissements de sa poitrine.
Je demeure bouche-bée, devant la gratuité du geste.
Nous, les trois recrues, ne trouvons pas les mots. Nous sommes paralysés.
Nous ne voyons plus ce qui nous entoure. Que cette horreur.
Banneret Beaumarchais arrive à son tour. La pauvre dame nous regarde enfin.
Elle n'a plus la force de pleurer. Elle n'a plus la force de crier.
Elle nous demande de la tuer. Elle nous en supplie, avec sa voix faible, fatiguée.
Je n'en suis pas capable. Mes collègues non plus.
Banneret Beaumarchais, lui, sait ce qu'il a à faire. Il dégaine sa lame, et, dans un geste d'amour et de compassion, offre une mort rapide et sans douleur à la pauvre femme.
Nous demeurons, tout les trois, immobiles.
Nous ne comprenons pas.
Nous avions déjà vu beaucoup. Mais jamais autant de cruauté.
Après un moment, nous relevons nos yeux sur la prêtresse qui sourit toujours.
Nous nous approchons d'elle.
Elle n'aura jamais eu de procès.
Sans crier gare, Ser Tirith dégaine sa lame, et lui coupe la tête.
Et je le vit partir.
Je ne l'ai plus jamais revu.


[...] J'ai fait des progrès, sur le dossier "Elzéchior".
Je sais ou chercher, à présent.
J'ai également compris ce que la "Sainte" Angélina attendait de moi.
Je le crois, en tout les cas.
Mais jusqu'à présent, je n'ai pas eu de succès à être un "Protecteur".
J'ai tué beaucoup de gens, et de créatures, depuis mon arrivée.
Et je n'ai pas réussi à protéger personne.
Mais je vais tenter de changer mes voies.
Je lui doit bien cela.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martin Beaumarchais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Beaumarchais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Martin St-Louis
» Jacques Martin
» Martin Lapointe, 35 ans / Go to FLA
» Prolongation de contrat - Martin Erat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques de l'Antemonde :: RP :: BG-
Sauter vers: